[Test] Uncharted 3 L’illusion de Drake (PS3)

7 views
0
Partagez un max ! :)

[Test] Uncharted 3 L’illusion de Drake (PS3)

Testé en solo et multijoueur sur la version commerciale du jeu Uncharted 3 L’illusion de Drake sur PS3.

Après un second opus qui avait atteint la perfection, même si cela n’engage que moi, Nathan Drake revient pour la suite (et fin ?) de ses aventures avec Uncharted 3: L’illusion de Drake, LA grosse exclusivité PS3 de l’année 2011. Et pour ne rien gâcher, c’est une fois de plus le studio Naughty Dog, dont le talent n’est plus à démontrer, qui est aux commandes de ce jeu d’action/aventure. L’équation parfaite ?

Scénario:

Descendant du célèbre Sir Francis Drake, Nathan part cette fois-ci sur les traces de Lawrence d’Arabie à la recherche d’une mystérieuse cité, Iram, également appelée l’Atlantis des Sables. Comme d’habitude, vous allez voir du pays puisque ces nouvelles (més-)aventures vous mèneront en France, en Syrie, mais également au coeur du désert Rub’ al Khali (la plus grande étendue de sable au monde). Et vos multiples voyages ne seront pas de tout repos puisqu’une organisation secrète, vieille de plus de 400 ans et menée d’une main de fer par Katherine Marlowe, est prête à tout pour récupérer la bague de Sir Francis, un artefact qui pourrait dévoiler l’emplacement d’un mystère ancestral. Vos compères de corvée feront leur grand retour, avec l’indéboulonnable Victor Sullivan, la magnifique Chloé Frazer ou encore Elena Fisher avec qui les relations furent quelque peu houleuses durant ces derniers mois. L’histoire vous permettra d’ailleurs de découvrir la rencontre entre un jeune Nathan et Victor, mais également de comprendre un peu mieux la relation de confiance (et d’amitié) qui a pu se forger entre eux au fil des années…

Graphismes:

Les précédents volets avaient fait figures de révolution technologiques lors de leurs sorties respectives et il va s’en dire que Uncharted 3 devrait suivre cette voie et s’imposer sans trop de problèmes comme le plus beau jeu de la PS3, voire de cette génération de consoles. Reposant sur de splendides décors, dont certains que vous aurez à peine le temps de contempler (la faute à vos poursuivants), le jeu vous permettra de visiter bon nombre d’environnements à même de vous décrocher la mâchoire, même si c’est surtout la partie maritime (la casse, puis la croisière) qui m’a la plus impressionnée. Le travail de reconstitution est tout bonnement fabuleux et relève à bien des égards du travail d’orfèvre. Quant au sable, même s’il s’avère être plutôt bien intégré au jeu, il n’a finalement rien de transcendant…

Jouabilité:

Commençons par le gros point noir du jeu: la précision du stick gauche de la manette PS3. Ces problèmes vous sauteront surtout aux jeux lors des phases de course poursuite, comme dans le dernier chapitre, où votre héros n’en fera bien souvent qu’à sa tête en courant dans le vide. En revanche, pour le reste, c’est du tout bon avec des QTEs très bien intégrés, notamment lors des nouvelles phases de combat au corps-à-corps qui vous permettront d’asséner des coups (normal ?!) mais également d’éviter les frappes (Triangle) et de vous débarrasser des prises (Rond), le tout prenant des airs de balai chorégraphique que certains réalisateurs ciné n’auraient pas renié. On pourrait toutefois s’étonner que, même accompagné, Nathan ne pourra jamais se reposer sur ses alliés armés jusqu’aux dents: un petit problème d’IA qui a le don d’énerver tant certaines phases d’action vous demanderont quatre paires d’yeux et six bras pour être à l’affut du moindre danger.

 

Durée de vie:

Comptez environs 9 heures pour venir à bout des 22 chapitres constituant les troisièmes aventures de Nathan Drake. Certains pourront trouver cela assez léger (malgré la centaine de trésors à trouver), surtout que le second opus me semblait un peu plus long (dans mes souvenirs), mais ce serait sans compter sur l’un des autres points forts du jeu: la jouabilité (et l’envie qui va avec), que ce soit via les différents modes de difficulté mais également à travers ses autres modes de jeu. Bien sûr, Uncharted 2 proposait déjà des modes multijoueurs mais tout cela restait conventionnel voire inintéressant au regard de ce que proposait la concurrence. Cette fois-ci, Naughty Dog propose une mode coopératif digne de ce nom, sous la forme d’un mode arène où vous devrez repousser des vagues d’ennemis, ou encore en vous permettant de vivre des séquences plus ou moins scénarisées. Mais rassurez-vous, si seule votre peau vous intéresse, vous pourrez également vous tirer la bourre sur un ensemble de 11 cartes (en attendant de futurs DLCs ?) au travers 7 modes de jeu, en équipe ou non…

Bande son:

Toujours servi par une musique envoûtante sachant se faire discrète lorsque le moment est mal choisi, Uncharted 3 peut également s’appuyer sur de solides doublages (en français) qui concourent encore plus à cette impression de faire face à une oeuvre cinématographique. Bien évidemment, la qualité des effets sonores n’est pas en reste et les gunfights risquent de vous paraître plus vrais que nature ! Bref, c’est une fois de plus un sans faute …

Conclusion:

Uncharted 3 est bien le digne héritier de son illustre prédécesseur. Repoussant une fois de plus les limites de la plateforme, Naughty Dog réussit encore à nous en mettre plein les yeux avec une aventure exceptionnelle, très bien rythmée (trop ?), certe un peu moins prolifique en énigmes mais couplée à des graphismes à couper le souffle. Bien évidemment, il n’y a plus autant de surprise qu’en 2009 puisque ce troisième opus était attendu au tournant, et certaines séquences pourront vous paraitre un brin longuette (je pense au désert par exemple), mais l’essentiel est ailleurs! Uncharted 3 est bien la bombe attendue et il serait tout bonnement honteux d’oser passer à côté…

La note de JMC pour Uncharted 3: L’illusion de Drake : 9/10
  •  
  •  
  •  
  •  
About author

Alucare

Créateur du site :)

Your email address will not be published. Required fields are marked *