Cracker switch : comment hacker une switch Nintendo ?

À Retenir :

  1. Fonctionnement et risques : La Nintendo Switch peut être modifiée pour contourner les restrictions logicielles et jouer à des jeux non autorisés, mais cette pratique expose à des risques légaux et techniques, incluant le bannissement par Nintendo.
  2. Méthodes de modification : Plusieurs méthodes existent pour cracker la Switch, utilisant des bugs ou des logiciels comme SX OS et Atmosphère, qui permettent de lancer des jeux et applications non officiels sans modifier le firmware original.
  3. Prérequis et procédures : Cracker la Switch nécessite une console compatible, une carte microSD et des logiciels spécifiques; le processus inclut l’installation de fichiers sur la carte SD et l’utilisation de techniques pour injecter des payloads, avec des étapes précises à suivre pour éviter d’endommager la console.

Nintendo Switch est un support de jeux vidéo qui combine une console de jeux vidéo et console portable dans le même appareil. Bien qu’utile, beaucoup affirment que le support demeure inaccessible pour certain à cause du coût, d’où le recours au cracking.

Évidemment, cette solution est fortement déconseillée et les risques sont grands. Mais si vous voulez quand même tenter, nous allons vous montrer comment hacker sa Nintendo Switch facilement.

Réussir à craquer sa Switch Nintendo switch : Toutes les préparations et techniques

Illustration en image pour notre article "Cracker switch comment hacker une switch Nintendo"

Réussir à cracker sa console Nintendo Switch n’est pas très compliqué et ne n’exige pas beaucoup de temps. Bien sûr, il vaut mieux vous prévenir à l’avance qu’il s’agit d’une technique d’arnaque et vous risquez d’être banni par non seulement de Nintendo, mais de tous les services en ligne, si vous êtes pris. De plus, ne pas suivre les instructions de A à Z abimera définitivement votre console.

Le « crack » d’une Nintendo Switch, en quoi ça consiste ?

Il s’agit d’un processus qui permet aux usagers de Nintendo Switch d’éviter les privations prescrites par le système d’exploitation de Nintendo, et ainsi d’apporter une certaine modification. Par conséquent, il devient possible dintroduire des applications ou de s’amuser à des jeux qui ne sont pas approuvés sur les consoles Nintendo switch.

Craquer sa Nintendo switch : Quels sont les préparatifs nécessaires ?

Pour réussir à pirater une console Nintendo Switch, il faut d’abord avoir la console idéale. Autrement dit, de préférence la première version pour faciliter le « hacking ». Ces appareils ont généralement un bogue appelé « fusée gelée » qui permet un accès facile au système. Si non, vous pouvez quand même utiliser une version plus neuve (avant 2018). Nintendo a apporté les améliorations nécessaires pour ce bogue, mais les pirates ont fait de même. Il existe différentes façons d’y arriver facilement à hacker votre Switch. Ensuite, si vous cherchez à tenter le coup, alors vous aurez besoin :

  • D’un ordinateur (Windows),
  • D’une carte SD ou d’un disque ayant suffisamment d’espace de stockage,
  • D’une carte micro sd XS Pro,
  • Du logiciel SX OS et
  • D’installer quelques logiciels détaillés en dessous.

Le MIG Switch : un hackeur de Switch ?

MIG Switch est essentiellement un outil portable qui vous permet de sauvegarder rapidement et facilement toutes les données de votre console Nintendo Switch. Ce dispositif de piratage est compatible avec toutes les versions de Nintendo Switch, dont la Nintendo switch lite, switch OLED, etc. et vous permet de cloner des jeux à l’aide de certificats, d’UID et de numéros d’identification de cartouche.

Pour jouer à des jeux, vous devez donc copier l’image complète de la cartouche de jeu, y compris le certificat. Notez quand même qu’un seul jeu à la fois peut être chargé dans la ROM du Mig Switch. Si vous voulez donc changer de jeu, il suffit de retirer et ensuite de réinsérer la cartouche.

Toutefois, si vous voulez payer moins cher avec votre console Nintendo Switch, nous vous conseillons d’opter pour l’option acheter un jeu soldé ou d’occasion au lieu d’utiliser le Mig Switch.

Il n’y a pas qu’un seul moyen de perfectionner votre astuce de cracking. Vous pouvez, par exemple, procéder par l’utilisation d’un logiciel spécial dédié pour cracker ou bien exploiter des bogues dans le système d’exploitation de la Switch. Vous pouvez ainsi avoir accès au code source de la Switch et apporter vos modifications que vous jugez nécessaires. Il est possible d’ajouter ou de supprimer des fonctionnalités existantes.

Utilisation du logiciel SX OS

Cette méthode permet de hacker votre console Nintendo Switch facilement. Pour hacker votre Switch et y apporter la modification souhaitée, vous devriez vous servir d’un logiciel appelé « SX OS ». Il s’agit d’un programme open source développé par un groupe de hackers expérimentés dans l’univers des jeux vidéo, qui n’est autre que la team Xecuter. Ce logiciel SX OS vous permet ensuite de lancer et de jouer à des jeux clandestins sur votre Nintendo en ayant recours à une carte microSD nommée « SX Pro ».

Pour effectuer ce processus : Achetez simplement cette carte avec le logiciel SX OS. Cette méthode ne nécessite aucune modification du firmware ou micrologiciel de la Switch.

Le logiciel est pratique et ne nécessite aucune compétence particulière en matière de piratage. Avec XS OS installé, les jeux piratés peuvent être copiés sur la carte de stockage et lancés directement depuis le menu principal de votre console de jeux.

Utilisation de l’homebrew « Atmosphère »

Si vous ne voulez pas payer pour utiliser le logiciel SX OS, y a-t-il d’autres moyens de pirater la Switch ? Bien sûr, cependant, il faut que vous sachiez qu’il est plus sensible que son prédécesseur, mais ne nécessite aucune modification au firmware de Nintendo Switch. Cette technique nécessite une installation d’un homebrew nommé « Atmosphère ». Il s’agit d’un programme open source qui permette aux usagers de lancer et de lire des applications étrangères directement sur la console.

Hacker sa switch avec Atmosphère : les prérequis

Avant le hack Switch avec Atmosphère, l’utilisateur doit disposer de :

  • Une console Switch compatible avec la faille RCM ;
  • Ou alors une Console Switch équipée de la puce SX/ HWFLY/ INSTINCT/ RP2040 ;
  • Une Carte micro sd de qualité, c’est à dire disposant d’une capacité minimum de 62 Go ;
  • Une sauvegarde de votre NAND Switch (mémoire interne de votre console) ;
  • La dernière version d’Atmosphère et son playload fusee.bin, ainsi que le sigpatches correspondantes.

Préparation de la carte micro sd :

  1. Tout d’abord, à l’aide de votre PC, formatez votre carte micro sd ;
  2. Insérez ensuite la carte dans la console Nintendo Switch activée, qui vous demandera de redémarrer pour créer les infos nécessaires, dont le dossier Nintendo;
  3. Par la suite, éteignez simplement la console Nintendo Switch et retirez la carte pour la réinsérer dans votre PC.
  4. Vous devez extraire le contenu de l’archive Atmosphère téléchargée et le copier à la racine de la carte micro sd.
  5. Faites de même avec les sigpatches correspondantes.

Installation du programme Atmosphere sur votre console :

Méthode avec une puce :

Désormais, pour installer ce programme open source « Atmosphere » et craquer votre console Nintendo Switch, vous devrez :

  • Utiliser une puce (qui n’a pas de reflash) pour charger automatiquement le fichier playload à la racine de la micro sd.
  • Placez fusee.bin sur la micro SD et renommez-le en playload.bin ;
  • Si vous utilisez une puce SX et qu’elle n’a pas été reflashée, vous devrez également décompresser votre puce SX Gear à la racine de la microSD (ou envisager de la reprogrammer avec spacecraft-nx, n’ayez crainte, la manipulation ne prend que quelques secondes) ;
  • Insérez la micro sd et démarrez la console normalement.

Votre console est désormais en custom firmware Atmosphere et vous pouvez explorer des fonctionnalités intéressantes sur votre Switch Nintendo switch et jouer à de nombreux jeux !

Méthode manuelle :

  1. Insérez la carte microSD préparée et l’appareil dans le rail droit.
  2. Ensuite, appuyez simultanément sur les boutons VOLUME + et POWER pour démarrer la console en mode RCM.
  3. Maintenant que la console est en mode RCM (écran noir), il ne vous reste plus qu’à injecter le payload « fusee.bin » à l’aide de l’injecteur de payload de votre choix.
  4. La console affiche alors l’écran de chargement d’ Atmosphere et démarre normalement, et le tour est joué !

Pourquoi hacker sa Switch ?

Le principal objectif d’avoir recours à l’hacking de la Nintendo Switch est de permettre à d’autres applications et jeux piratés d’être lancés sur la console Switch.

Une meilleure expérience utilisateur :

Grâce au homebrew qui est l’exécution des programmes non officiels sur la Switch, les hackers expérimentent toutes les possibilités offertes par le Homebrew afin de créer des outils personnalisés, des émulateurs ainsi que des applications.

Jouer à plus de jeux sans payer :

Une fois la Nintendo Switch craquée, vous pouvez y copier des jeux et y jouer sans avoir recours à des achats au préalable. Cette méthode est très appréciée par ceux qui manquent les moyens, ou simplement n’a plus envie de dépenser pour les achats de jeu. Cependant, nous devons immédiatement vous avertir que les risques pour vous et votre console sont considérables.

Voici diverses techniques de cracker la console Switch. Aucune compétence particulière en matière de piratage n’est recommandée et vous pouvez facilement le faire depuis chez vous. Cependant, il y a des risques à prendre en compte et la technique demeure illégale. Pour éviter les conséquences que cela pourrait avoir sur vous et votre console, nous ne vous encourageons pas à en faire de même.

Sur un même sujet, bénéficiez également d’un tutoriel complet qui vous permet d’aller sur Internet avec votre switch.

 

Vous aimez ? Partagez-le !

Ce contenu a été écrit par un Français (Voir le rédacteur ou la rédactrice juste ci-dessous.). Il a été traduit dans différentes langues avec Deepl et/ou l'API Google Traduction pour offrir de l'aide dans le plus grand nombre de pays possible, puis relu. Cette traduction nous coûte plusieurs milliers d'euros par mois. Si elle n'est pas parfaite à 100 %, laissez-nous un commentaire pour que nous puissions la revoir. Si vous êtes intéressé(e) par la relecture et l'amélioration de la qualité d'articles traduits, n'hésitez pas à nous envoyer un mail via le formulaire de contact !
Nous apprécions grandement vos retours pour améliorer notre contenu. Si vous souhaitez suggérer des améliorations, veuillez utiliser notre formulaire de contact ou laisser un commentaire ci-dessous. Votre avis contribue à l'excellence de notre site Alucare.fr !

Alucare est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Publiez un commentaire