Avis sur The Universim

0
Partagez un max ! :)

La p’tite critique – The Universim

Ces dernières semaines, on a beaucoup parler de jeux-vidéo. On a exploré les champs de batailles de Normandie avec Enlisted, lutté contre les hordes de zombies dans The Walking Dead, tenter de terrasser la corruption avec This Is The Police et nous sommes partis en balade à Teyvat sur Genshin Impact. Et je vais vous le dire, je suis lessivé. Lessivé de me battre, épuisé de lutter, j’ai envie de partir en vacances, j’ai envie de partir loin, très loin… Au fin fond de notre univers, j’ai alors trouvé mon petit bonheur, mon petit lopin de terre, si on peut l’appeler comme ça, où je vais pouvoir respirer et tenter de vous vendre cette petite perle que j’ai trouvé.

Vous regardez l’épisode 19 de la P’tite Critique, et aujourd’hui, on va parler de The Universim.

Comme un air de vacances.

The Universim est paru sur Steam en août 2018, toujours en beta et développé par le petit studio indépendant Crytivo. Le jeu est donc un god game à la manière de Black and White où vous devenez littéralement un dieu qui va devoir peupler la petite planète qu’on vient de vous attribuer. Avec cette nouvelle civilisation à vos ordres, nommé Nuggets, vous allez pouvoir aider et observer l’évolution de votre peuple de l’âge de pierre à notre époque actuelle en débloquant les technologies nécessaires petit à petit. Par le biais de pouvoir que vous avez à votre disposition comme la guérison, la régulation de la météo où bien la télékinésie, votre mission sera alors simple ; veiller à ce que vos Nuggets évoluent et en retour, ils vous idolâtrons.

Devenez un créateur de nuggets.

Pas de limite de temps où d’objectifs pressants dans The Universim car le jeu est complexe, assez compliqué à prendre en main les premières heures, notamment à cause de ces nombreux arbres technologique, vital pour la progression du jeu vu que ce sont ses mêmes arbres qui vont permettre à votre civilisation d’évoluer de’ l’âge de pierre avec la découverte du feu et le début d’un semblant de société démocratique, jusqu’à la révolution spatial afin de conquérir les étoiles en passant par l’âge féodale et l’époque moderne. Mais la route sera longue pour notre chère espèce qui vient à peine de naître et ça sera à vous, divinité invisible, de les guider, que ce soit de la manière douce en soignant leurs maladies et en leur filant un petit coup de main pour déplacer des ressources, retrouver un habitant égaré où bien construire un bâtiment un peu trop ambitieux pour nos Nuggets, où bien de la manière forte, en laissant les éléments se déchaîner sur eux, allant du simple éclair jusqu’à la chute de météorite… Oui, des météorites. Bien évidemment, cela sera à vous de rester à l’affut des prières que vos disciples vous porteront, vous générant du pouvoir afin de vous permettre d’intervenir auprès d’eux, dans le cas où ces derniers vous vouent une loyauté sans faille, où contre eux, si jamais certains d’entre eux essayent de vous discréditer.

Une D.A impeccable.

Si le côté Gestion est plutôt complet, allant de l’humeur de vos habitants envers vous et leurs pairs jusqu’à la gestion des ressources naturelles de la planète avec le taux d’oxygène qu’il faudra garder à l’œil lors de votre expansion, la qualité graphique de The Universim est l’un des points fort que nous retiendrons le plus. Même si la vue du dessus ne nous permet pas d’en profiter pleinement, la direction artistique du god game est des plus remarquables, que ce soit avec le reflet des océans qui ornent notre planète, en passant aux forêts et montagnes enneigé qui rend ravissant nos terres. En plus de ça, la faune et la flore de notre territoire embellie tout ça, permettant de nous faire ressentir le côté vivant et actif de cet environnement si riche, ce qui ne m’a pas tant dépaysé que ça après avoir joué à Genshin Impact.

The Universim, c’est validé.

Même si je ne suis pas un grand fan des jeux de gestion, préférant les city builders tel que City Skyline, The Universim reste un jeu que j’affectionne tout particulièrement pour le côté calme et apaisant que le titre nous offre, nous laissant gérer comme bon nous semble nos petits Nuggets, évoluant petit à petit au fil de leur histoire. Vous ajoutez à ça une musique timide mais parfaitement collée au thème, des petites “quêtes” sous forme de prière faite par vos habitants, du marchandisage auprès d’autres civilisations extra planétaire jusqu’à la gestion de possible conflit que peut générer votre peuple et voilà, vous possédez la bonne recette pour partir souffler un bon coup hors des champs de batailles explosifs que vous pouvez croiser sur d’autres jeux.

Prix du jeu :

  • 27€99 sur Steam (33€68 si vous prenez le bundle complet.)
  • 25€49 sur Crytivo.

Configuration requise :

Configuration minimale :  

  • Système d’exploitation : Windows 7
  • Processeur : CPU cadencé à 2,60GHz
  • Mémoire vive : 6Go de RAM
  • Disque dur : 2Go de Stockage
  • Carte graphique : Nvidia GTX 780 / AMD R9 290

Configuration conseillée :  

  • Système d’exploitation : Windows 7
  • Processeur : CPU cadencé à 3,00GHz
  • Mémoire vive : 16Go de RAM
  • Disque dur : 2Go de Stockage
  • Carte graphique : Nvidia GTX 1050 Ti / AMD R9 390
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *